Rentrée au pluriel pour HABITER2030

septembre 2022

Avec HABITER2030 la rentrée est multiple, elle s’écrit au pluriel avec des groupes de travail, le lancement d’initiatives, des ateliers, de nouveaux participants et des visites sur sites. Dans ce paysage coloré, il semble y avoir autant de reprises que de nouveaux sujets, de rencontres et d’avancées – et c’est tant mieux ! Les rentrées mobilisent les forces vives de l’association sur tous les plans. Promis, on vous en dit plus.

Cette lettre d’informations ouvre large, comme un grand angle. Elle permet de vous tenir au courant des actualités :  de ce qui s’est passé cet été – pendant que Lille haletait sous des épisodes de canicule successifs, de ce qui se passe depuis la rentrée – tout au long du mois de septembre- et de ce que l’automne promet.

Pour rappel, avant l’été, grâce au travail formidable de Dométhilde Majek, François Jégou, designers, et des membres de l’association, vous avez pu découvrir notre frise de co-visibilité. Proposée lors d’un atelier aux membres présents à l’assemblée générale, elle a permis à de pouvoir manifester son intérêt, son engagement actuel et à venir sur les sujets évoqués.

Mais qu’en est-il pour trois de ces sujets ?

Le MPP #2 dévoile ses deux sites d’explorations.

Prolonger l’expérience et approfondir les enjeux de rénovation groupés avec le secteur Petit-Maroc. 

Situé en extrémité du quartier de Fives, au sud-est de Lille (Nord), le secteur Petit-Maroc forme une enclave constituée de plusieurs types de logements, des maisons groupées, jumelées ou en coursive à la barre HLM.  L’objet d’étude particulier de cette année sont de petits logements de plain-pied, aussi connus sous le nom de « logements Abbé Pierre », contenus dans un parc bâti vacant et vétuste appartenant au bailleur social LMH. Ce site est bien connu des membres de l’association HABITER2030 puisqu’il a fait l’objet d’études plurielles l’année passée.

Qu’est-ce qui va évoluer ? Cette année, les étudiants seront tournés vers des actions plus concrètes sur le site du Petit Maroc. Le site sera l’occasion de s’inscrire dans une poursuite d’hypothèses antérieures sur trois maisons ciblées, de consolider des logiques d’industrialisation sur la base de prototypes « échelle 1 », voire d’avancer sur des phases de préfiguration de chantiers de rénovation sur les logements étudiés. Cette étape donne la part belle aux compétences des Compagnons du Devoir comme à celles des professionnels intervenants, qui pourront expliquer aux participants comment réaliser des enduits chaux-paille (par exemple). Pour faciliter le travail, La Condition Publique, lieu culturel à Roubaix, se propose de mettre à disposition un espace de chantier (Halle C) pour permettre aux étudiants de tester et réaliser les solutions imaginées avant de les installer sur site.

Réviser le modèle urbain et architectural de la Cité-Jardin 

Au nord de la ville de Tergnier (Aisne), dans un secteur à l’identité urbaine et paysagère héritée du modèle de la Cité-jardin, les logements variés amènent à se confronter à des configurations diverses (maisons isolées, regroupées par deux ou par quatre). On y trouve quelques centaines de maisons de plain-pied ou d’un seul étage datant des années 1920 ou d’autres dites transitoires qui datent des années 1950. Leur point commun ? Elles sont bordées par les jardins des locataires et forment un ensemble bâti remarquable mais parfois dégradé.

Face à des enjeux complexes de rénovation comme de réinterprétation de l’identité du site, les étudiants venus de l’ENSAM, ENSAPL, l’Université d’Artois, l’INSA et les Compagnons du Devoir et du Tour de France (pour le site du Petit Maroc), soutenus par leurs enseignants, les partenaires locaux et ICF Habitat Nord, bailleurs du site, se confronteront à de multiples problématiques. Le travail en équipe, les temps de partage, les processus d’itération leur permettront de proposer des solutions co-construites. Elles devront permettre de limiter les coûts pour la réhabilitation, l’exploitation et la maintenance, d’améliorer l’approche énergétique globale sur une durée longue, de préserver l’identité architecturale du quartier.

Le sujet EUCF en phase de lancement 

Après un travail collectif en début d’année sur le sujet « du modèle économique de la rénovation groupée de maisons 1930 » (convention EUCF – European City Facilities), HABITER2030 porte un travail avec les designers. Il a démarré en septembre pour se terminer en novembre 2022. Le sujet vise à créer des temps forts de partage et de construction avec un collectif d’habitants. Tous sont concernés par la rénovation de leur logement – des maisons 1930. L’idée consiste à mutualiser leurs rénovations pour optimiser les coûts et les résultats en termes de performance énergétique. Durant la deuxième quinzaine de septembre, Dométhilde Majek et François Jégou proposent des ateliers participatifs avec les habitants.
Ce projet s’inscrit dans le cadre du groupement monté par la Métropole Européenne de Lille (MEL), leader sur le projet, dans le programme européen EUCF. HABITER2030 avait déjà pu prendre part aux échanges aux côtés de la MEL, avec les villes de Roubaix, de Lille, et des partenaires tels que CD2E et la fabrique des quartiers.

« Il s’agit d’œuvrer ensemble pour réussir à mettre sur pied un modèle d’affaires plus inclusif qui réunisse le monde académique, les habitants, les experts de la rénovation. Il est essentiel que les démarches de financement notamment puissent se mener plus simplement » explique Béatrice Auxent, la Présidente de l’association. A ce titre, le Solar Décathlon Europe 2019 – remporté par l’équipe H2030 – permet de capitaliser sur les expérimentations concrètes. C’est pour cela que l’association a mis à disposition les résultats du projet.

Vers une candidature en Hauts-de-France du SDE 2025 ?

Après le SDE 2019 en Hongrie, et le SDE 2022 en Allemagne, à Wuppertal, le Solar Decathlon Europe se projette déjà pour sa prochaine édition. Quel sera le territoire qui accueillera le SDE 2025 ? Le cahier des charges pour se porter candidat nécessite un engagement fort des institutions, des partenaires locaux et des relais sur le terrain. Cela passe aussi par la définition de sites remarquables en amont. Aujourd’hui, l’association HABITER2030 interroge des territoires pour une candidature en Hauts-de-France. Des projections sont en cours.

Affaire à suivre…

Partager l’article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Se projeter ensemble pour consolider notre ancrage territorial et déployer nos actions

Se projeter ensemble pour consolider notre ancrage territorial et déployer nos actions

Construire ensemble l’avenir du Méta Plateau Projet

Construire ensemble l’avenir du Méta Plateau Projet

HABITER 2030 : Elan collaboratif en cohérence globale

HABITER 2030 : Elan collaboratif en cohérence globale