Array ( [result] => Array ( [1649] => Array ( [1025] => Array ( [titre] => _Ressources du projet ) [1327] => Array ( [titre] => Kick Off – 21 octobre 2021 ) [1344] => Array ( [titre] => Rencontres des partenaires – 9 décembre 2021 ) [1379] => Array ( [titre] => Restitution du Méta Plateau Projet – 22 janvier 2022 ) [2020] => Array ( [titre] => Stages à la suite du projet – 2022 ) ) [505] => Array ( [1393] => Array ( [titre] => _ressources du projet ) [1417] => Array ( [titre] => Présentation de l’ossature du prototype – 11 juin 2018 ) [1441] => Array ( [titre] => Compétition Solar Decathlon – 14 juillet 2019 ) ) [286] => Array ( [1443] => Array ( [titre] => _ressources du projet ) ) [1633] => Array ( [1645] => Array ( [titre] => _ressources du projet ) [2059] => Array ( [titre] => Lille Capitale Mondiale du design – POC HABITER – 2019 ) [2079] => Array ( [titre] => Journées nationales de l’architecture – 2019 ) [2256] => Array ( [titre] => Exposition La ville tourne en rond ? avec le Waao – 2023 ) [2303] => Array ( [titre] => 01 – Travailler ensemble ) [2339] => Array ( [titre] => 02 – Transformer la maison ) [2650] => Array ( [titre] => 03 – Rendre accessible ) [2664] => Array ( [titre] => 04 – Réhabiliter localement ) ) [1702] => Array ( [1725] => Array ( [titre] => _Ressources du projet ) [1701] => Array ( [titre] => Kick Off – 13 octobre 2022 ) [2018] => Array ( [titre] => Rencontres des partenaires – 14 décembre 2022 ) [1999] => Array ( [titre] => Restitutions finales des étudiants Méta Plateau Projet #2 ) [2296] => Array ( [titre] => Stages à la suite du projet – 2023 ) ) [2042] => Array ( [2046] => Array ( [titre] => _Ressources du projet ) ) [2091] => Array ( [2089] => Array ( [titre] => LAB du New European Bauhaus – 2022 ) [2457] => Array ( [titre] => New European Bauhaus Festival – 2024 ) ) [2100] => Array ( [2104] => Array ( [titre] => Lab Coopératif ouvert avec le programme européen ECO² SCHOOL – 2022-2023 ) ) [2271] => Array ( [2270] => Array ( [titre] => _Ressources du projet ) [2278] => Array ( [titre] => Kick Off – 05 octobre 2023 ) [2422] => Array ( [titre] => Restitution publique intermédiaire – 14 décembre 2023 ) ) [2435] => Array ( [2453] => Array ( [titre] => Lancement du projet – Janvier 2024 ) [2681] => Array ( [titre] => Partner Meeting – 18-19 juin 2024 ) [2698] => Array ( [titre] => Séminaire d’été – Juin 2024 ) ) ) [titre] => Array ( [ HABITER2030 - Vie de l'association] => 1633 [Circular Trust Building] => 2435 [ECO² SCHOOL] => 2100 [EUCF 2023] => 2042 [Le Solar Decathlon Europe 2019] => 505 [Méta Plateau Projet #1 2021-2022] => 1649 [Méta Plateau Projet #2 2022-2023] => 1702 [Méta Plateau Projet #3 2023-2024] => 2271 [New European Bauhaus ] => 2091 [Renostandard] => 286 ) )

Accueil | HABITER2030 – Vie de l’association | 04 – Réhabiliter localement

04 / Réhabiliter localement

Des rénovations qui composent avec leurs territoires !

Pour tendre à être massifié, un projet de réhabilitation doit s’inscrire dans des stratégies de rénovation écologique, locale et sociale, qui dépassent l’échelle du bâti unique, et entrent en dialogue durable avec les caractéristiques propres au quartier, à la ville, et aux territoires environnants.

Participants
HABITER2030
Date

Dépliant sorti en 2024

Article

Des rénovations qui composent avec leurs territoires

Pour tendre à être massifié, un projet de réhabilitation doit s’inscrire dans des stratégies de rénovation écologique, locale et sociale, qui dépassent l’échelle du bâti unique, et entrent en dialogue durable avec les caractéristiques propres au quartier, à la ville, et aux territoires environnants.

HABITER2030 mène des réflexions autour de la rénovation écologique du bâti pour atteindre une massification à l’échelle urbaine, via des actions mutualisées, par des actions locales menées dans une approche globale, en synergie avec l’ensemble des parties prenantes.

Émergent alors de nouvelles pistes complémentaires :

Exploiter les gisements locaux : la rénovation du bâti ne peut plus s’envisager sans recyclage et réemploi de matériaux, issus de la déconstruction des bâtiments environnants et mis à disposition grâce à la création de nouveaux outils, services et lieux démonstrateurs.

Produire sur place : les besoins notamment énergétiques peuvent-être couverts par une production optimisée sur le quartier, qui améliorent le confort de vie et la relation des habitants.

Mutualiser pour mieux rénover : imaginer des solutions de réduction des coûts en mutualisant les ressources et moyens dédiés aux rénovations à mener conjointement sur des ensembles bâtis similaires.

Créer des lieux du commun : la rénovation coordonnée d’ensembles bâtis et des îlots permet l’aménagement de lieux collectifs polyvalents et partagés (espaces d’apprentissage, ressourceries et équipements partagés) au service des habitants.

Adapter le quartier : anticiper l’évolution des dynamiques de quartiers par la prise en compte du « déjà-là » avec l’adaptation de bâtis sous-exploités, la qualification d’espaces vacants ou encore la reconversion de « dents-creuses » et friches urbaines, selon les besoins des usagers.

Décloisonner les principes de la rénovation individuelle pour les envisager à l’échelle du quartier, dans un contexte d’économie de moyens et d’optimisation des productions et interventions, conduit l’association à envisager de nouveaux rapports de qualification des limites de cohabitation, d’occupation des espaces et de partage des ressources.

Exploiter les gisements locaux

Identifier les ressources disponibles permet d’envisager une architecture unique souvent plus respectueuse de son environnement, qui s’inspire des richesses matérielles et culturelles des lieux.

MPP#2 Tergnier Mise à profit des matériaux biosourcés bois, paille et fauches identifiés sur Tergnier et réemploi de matériaux issus de déconstructions planifiées dans la cité-jardin pour construire la halle, un lieu de stockage et une base de vie pour les chantiers ainsi qu’à terme une ressourcerie et des espaces ateliers.

MPP#3 Fosse 12 Organisation de la collecte et du stockage de ressources issues de déconstructions opérées sur le territoire (placoplâtre, charpentes) en vue de leur exploitation future en chantier participatif.

MPP#3 Ferme des Vanneaux Réutilisation des surplus issus d’invendus de l’industrie textile stockés sur place pour la réalisation d’éléments modulaires et isolants en chantier participatif (rideaux de séparation, briques compactées).

Mutualiser pour mieux rénover

En identifiant à l’échelle locale des types de bâtis similaires à rénover conjointement, de nouvelles solutions de mutualisation des interventions deviennent envisageables, accessibles voire rentables.

EUCF Réflexion sur un service de travaux groupés à destination des habitants de la MEL pour mutualiser la rénovation de leurs maisons, facilitant l’accès à des entreprises mieux garanties.

MPP#1 Petit Maroc L’industrialisation des rénovations est souhaitable avec un nombre de types similaires aux logements Abbé Pierre. La préfabrication des éléments, liée à un accompagnement massif à l’auto-rénovation (finitions, enduits) réduisent temps et coût du chantier.

MPP#2 Tergnier Les solutions pensées pour chaque type de logement sont à massifier sur le quartier à partir des ressources issues des déconstructions locales et dispatchées sur les différents chantiers.

Produire sur place

La perspective d’une éco-rénovation à l’échelle du quartier s’accompagne de l’identification, l’exploitation, la transformation et la répartition des potentielles productions énergétiques ou éco-sourcées locales.

SDE19 Sur les maisons bien orientées et dans les zones non construites en cœur d’îlot, une production énergétique solaire est possible et peut subvenir à une grande partie des besoins de base de chacun.

MPP#1+2 Petit Maroc Production photovoltaïque en circuit-court par l’utilisation et la revalorisation du bâti existant, notamment de l’actuel Btwin village et sa toiture en shed de 85000m² orientée sud : raccordement du quartier pour l’autoconsommation, en vue de lutter contre la précarité énergétique.

MPP#2 Tergnier Une production d’énergie locale, durable et renouvelable s’installe dans le quartier (chaufferie bois, filière de panneaux photovoltaïques), en vue d’une stratégie d’autosuffisance des bâtiments raccordés. Des espaces pédagogiques de production de denrées alimentaires, exploitées en circuit-court, sont répartis en complément sur le quartier.

MPP#3 Fosse 12 Culture locale des futurs isolants biosourcés et implantation de capteurs solaires sur un large site, complétés de l’exploitation d’une source géothermique issue du puits existant.

Créer des lieux du commun 

L’incitation à rénover à plus grande échelle permet aux habitants d’imaginer de nouveaux espaces, usages et lieux partagés pour redonner sa place à la communauté, et faire (ré)émerger un réseau d’entraide solidaire.

SDE19 Des lieux collectifs assurent aux habitants un cadre dédié aux rencontres, au partage et à la mise en commun d’outils ou d’appareils électroménagers pour en optimiser l’usage et répartir leur coût.

MPP#1 Petit Maroc Concevoir une « maison du projet » qui aurait pour fonction de guider et conseiller les habitants sur le sujet de la rénovation écologique ; organiser des ateliers, concertations croisées ; expérimenter des techniques, des ateliers avec les riverains.

MPP#2 Tergnier Diversifier les activités accessibles rend les espaces communautaires et associatifs plus visibles et attractifs, permettant de tendre vers une communauté partageant une culture de la rénovation.

Adapter le quartier

Pour une rénovation durable dans le quartier, la prise en compte des opportunités bâties et foncières, l’évolutivité du profil social des habitants ou encore de besoins émergeants sont à privilégier pour offrir des pistes de réponses à un contexte d’urgence sociale et climatique.

SDE19 Certaines maisons identifiées comme vacantes peuvent-être reconfigurées pour devenir des équipements collectifs pour l’îlot et le quartier.

MPP#1+2 Petit Maroc La surface d’espaces verts dans le secteur est une chance pour la ville, et peut-être requalifiée en espaces collectifs : revalorisation des espaces délaissés, réaménagement paysager écologique, relation aux jardins-habitants.

MPP#2 Tergnier Face à des grands jardins sous-exploités ou des parcs manquant de place, une volonté de redistribuer de façon plus pertinente les espaces : privés (gérés par l’habitant), mutualisés (entretenus par un groupe d’habitants), du quartier (cogérés entre des représentants habitants et la municipalité) et publics (voirie et grands rues avec de la mobilité douce).

Envisager la rénovation à l’échelle urbaine permet de répondre à des besoins présents et inquiétudes futures en complément de la mise en œuvre de logements plus confortables et performants.

Dès lors que le quartier est perçu comme un ensemble flexible, pouvant s’adapter à l’évolution des modes d’habiter et le renouvellement des profils habitants, des aménagements bâtis, techniques ou paysagers sont à considérer au même titre qu’une densification des offres d’espaces de rencontre, de formations, ou de services rendus aux habitants.

Le passage à l’échelle de l’activité économique de la rénovation du bâti se conjugue ainsi à un ensemble de considérations et d’interventions liées au contexte rural ou urbain visant à densifier localement les réseaux de savoirs et de capacité et à massifier les stratégies de productions et d’exploitation de ressources matérielles et énergétiques propres au territoire, pour proposer une rénovation durable et soutenable, considérant la diversité des profils usagers et habitants.

En savoir plus sur nos projets qui rendent accessible

éléments téléchargeables

Réhabiliter localement

à lire aussi

_ressources du projet

HABITER2030 – Vie de l’association

L’association HABITER2030 réunit les acteurs de la réhabilitation. Nous nous rassemblons autour de projets concrets, pour réfléchir aux modalités de massification de la réhabilitation durable de l’habitat ancien.